Poètivisons nos vies !!!

Poètivisons nos vies!!!!

 

Vos plumes nous dévoilent vos merveilleuses poésies!!!

(Appel à textes terminé)

 

                                                                       Moi                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                             

Je suis le moustique qui vient te piquer    

Je suis le manteau qui te réchauffe    

Je suis la pelle qui t’assomme

Je suis ton proche qui te console

Je suis le chat de la douceur

Je suis la corde qui te ligote

Je suis le taureau qui fonce tête baissée

Je suis le sablier impatient

Je suis l’archéologue qui cherche avec acharnement

Je suis le dictionnaire qui t’informe.

                                                                        Thessie

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis une goutte dans l'océan

Je suis la lumière dans l'ombre

Je suis le soleil dans l'Antartique

Je suis la griffe de l'ours

Je suis les racines de la plante

Je suis l'atome dans la matière

Je suis les pages du livre

Je suis la révolution du peuple révolté

Je suis les chiffres des mathématiques

Je suis les branches de l'arbre.

Damian

Je suis le vent à l'état pur

Je suis le guépard de la jungle

Je suis un singe dans la savane

Je suis la panthère noire dans la nuit

Je suis un combattant dans la nature

Je suis l'ombre dans la nature

Je suis le futur de demain

Je suis quelqu'un dans la nuit

Je suis la carte de la France

Je suis timide comme Haïti.

Byron

Je suis le cri du lion

Je suis l'escargot à deux coquilles

Je suis l'àge du mammouth

Je suis la terre multipliée par deux

Je suis l'écureuil à lunettes

Je suis le soleil sous l'eau

Je suis le taureau contre le mur mort

Je suis l'homme encerclé par des humains

Je suis le créateur des lettres

Je suis l'oeil du loup.

Ali

Je suis l'ombre qui reflète le cerveau

Je suis la maison qui ne fait pas de toi un SDF

Je suis le noir qui a vécu le parcours du combattant

Je suis l'Homme qui a crée Mona Lisa

Je suis l'homme qui te rend heureux.

Ritchi

Je suis la nuit des merveilles

Je suis mon chaton sage et tendre

Je suis la fleur née des lumières

Je suis agréable comme la différence

Je suis un coeur recouvert de lait

Je suis la pompe de l'espoir

Je suis vraiment une chipie

Je suis l'arbre de la liberté

Je suis la tigresse de l'étoile

Je suis la guêpe de l'amitié.

Houda

 

Je suis la pie sur l'arbre

Je suis l'hérisson qui se cache

Je suis le kangourou sauteur

Je suis le pinson heureux

Je suis la lune brillante

Je suis le soleil du jour

Je suis le saumon de rivière

Je suis le chien fatigué.

Léa

 

Je suis l'abeille sur la fleur

Je suis la trace sur l'affiche

Je suis les yeux de la belle fille

Je suis le champignon qu'on cueille

Je suis le gorille au temps des cannibales

Je suis le sable de la plage

Je suis la pochette remplie de feuilles

Je suis le soleil de la vie

Je suis l'ombre du soleil

Je suis le grain de la vie.

Adnen

 

 

Je suis moi-même

Je suis la couleur du ciel

Je suis blanc comme neige

Je suis l'homme qui aime les chats

Je suis l'enfant de 2005

Je suis le footballeur qui défend son camp

Je suis gentil.

Bastien

 

 

Je suis un léopard sportif

Je suis un lion affamé

Je suis une girafe carnivore

Je suis le bras du boxeur

Je suis l’œil du Lynx

Je suis le sketch de Kev Adams

Je suis le sort de la victoire

Je suis habile comme un léopard

Je suis l’encre du stylo

Je suis le triangle des Bermudes.

Mathieu

Je suis les yeux de la belle vie

Je suis des pupitres et des arbres

Je suis le sable des neiges

Je suis un fleuve doré

Je suis la mousse des nuages

Je suis la sueur des orages

Je suis la lampe qui s’allume

Je suis le vent sur la prairie

Je suis un nuage énervé

Je suis l’eau salée de la mer.

Rodrigo

Je suis la terre sur la Terre

Je suis un lion de Côte d’Ivoire

Je suis l’océan sur la mer

Je suis une souris qui mange du chocolat

Je suis le sens de la vie

Je suis le bateau sur l’eau

Je suis le vautour sur un rocher

Je suis un astronaute

Je suis un poisson que personne ne pêche.

Swann

Je suis le guépard dans Marrakech

Je suis le soleil sous la brume

Je suis le soleil et la lune qui forment l’éclipse

Je suis la rosée du matin

Je suis le reflet d’une rose dans l’eau

Jaouad

Je suis le sable de la mer

Je suis le rocher en pleine colline

Je suis les feuilles qui tombent des arbres

Je suis le vent sur la prairie

Je suis le cheval qui galope

Je suis l’ombre de la terre

Je suis le ciel et les nuages

Je suis l’ombre de l’arbre

Je suis le feutre qui dessine

Je suis le buisson qui cache la maison.

Ana

Je suis la foudre sur la forêt

Je suis le serpent prédateur

Je suis le kangourou boxeur

Je suis le singe, le comédien et l’acrobate

Je suis le lion, le chef, le roi

Je suis le soleil qui éclaire le chemin

Je suis la vision de l’aigle royal

Je suis la rosée du matin, la douceur et la tendresse.

William

Je suis une balle

Je suis un indien

Je suis un footballeur

Je suis ton père

Je suis ton papi

Je suis un jaguar

Thomas

Je suis un léopard dans la jungle

Je suis le vent doux du matin

Je suis le renard chassant

Je suis l’oiseau dans l’ardeur de survivre

Je suis la gazelle la plus honnête

Je suis l’image d’un livre

Je suis la verdure dans la forêt

Je suis le poisson libre de vivre

Je suis le moussaillon à la soif d’aventures

Je suis la couleur de la joie, celle que vous utilisez depuis toujours.

Many

Je suis une lionne

Je suis un serpent qui se glisse au milieu des autres

Je suis la vague sur l’océan

Je suis courageuse comme une fille au milieu des loups

Je suis le sport

Je suis la foudre qui n’a pas peur

Je suis fonceur comme un guépard

Je suis libre comme un oiseau

Je suis un panda que l’on peut caresser.

Je suis moi.

Ilona

Sur le chemin de l'Ecrit

La plume de ma vie, couchée sur le papier,
Se met à glisser fougueusement passionnée
Lorsqu'au détour d'un sentier si peu éclairé
Elle hésite, bute sur tant de mots mêlés.
Alors, elle décide de se poser un peu
Quand soudain se fait entendre un bruit curieux.
Qu'est-ce dont qui soudain bouscule mes idées ?
Ce sont des amis'mots qu'il faut apprivoiser.
Par chance mon alliée de toujours, l'Inspiration
A su me trouver dans toute cette agitation.
Elle envahit mon esprit encore peu fier
Et à cet instant tout devient plus clair.
La plume de ma vie aura su me guider
Mot après mot vers ce qui est ma destinée
Cette route qui a construit ce que je suis
Elle m'a emmenée sur Les chemins de L'Ecrit.

Katia Méniel, 38 ans
© Tous droits réservés

 


Les Grenouilles

Les grenouilles chantent
Souvent dans les plantes,
En plein vent,
Elles adorent ça
Et c'est comme ça.

Elles nous voient bien,
Même au loin.
Elles nagent beaucoup,
Sans se donner de coups.
En les regardant,
Nous trouvons ça amusant.

On se marre
En tombant dans la mare.
Elles font des sauts
Dans l'eau.
Elles sont si mignonnes
Je voudrais que l'on m'en donne.

Madyson Méniel, 9 ans

 


Je me suis allongée dans l'herbe.
J'ai pris dans mes mains une fleur. C'était une boule de nuage. J'ai soufflé dessus.
Ses pétales se sont envolés, comme des plumes dans le vent.
Je suis sûre que des oiseaux les ont rattrapés...et en ont fait leur nid.

Bénédicte Gédon, 59 ans

 


La profondeur de l'océan
La grandeur de l'univers
La quantité d'Hommes sur terre
Font de nous des êtres à part entière

Ils naissent aux endroits les plus clairs
Où la nature donne tout
Et on la détruit à chaque pas

Gaëlle, 12 ans

 

Les dessins et les mots, deux messages différents mais selon moi les sentiments sentent tout deux pareils.
Selon d'autres les dessins signent de sentiments, signe de liberté d'expression.
D'autres trouvent à y réfugier leurs sentiments, leurs paroles et leurs mots.
L'exemple est flagrant dans mon quotidien, un ami, les mangas un autre, les livres.


 

Riass Kiryu
 
Ressources


                Il est à chacun sur cette Terre inhospitalière un espace où l’âme, chahutée par la houle de la vie, vient s’échouer sur le rivage calme et doux du repos. 
Transie d’abord, elle se libère de sa prison de glace afin d’observer, d’un œil curieux, ce monde clair et joyeux, vers lequel sa conscience l’avait guidée sans rien en laisser paraître.
La Nature et la Beauté semblent y avoir élu demeure, ornant, main dans la main et d’un geste complice, chaque parcelle et chaque recoin de cet univers suspendu hors du Temps.
Les arbres, que teignent des couleurs vives et pures, s’élancent vers l’Azur, formes gracieuses et ennoblies.
Leur crinière emmêlée, abrite les messagers du printemps. Ces êtres délicats et fragiles emplissent, de leur chant cristallin, l’air pur et sacré, souffle des Dieux très-hauts.
Cocon de douceur et de paix, l’endroit s’entoure, véritable écrin de beauté, de la voix limpide et fraîche d’une source de vie, coulant sur un lit que seuls les esprits, accompagnés du couple bienveillant, avaient pu façonner.
Cocon mystérieux, que ces hauts savants du bas-monde se permettent d’appeler sauvage, tu laisses apparaître, dans sa plus simple grâce, la toison émeraude de la Terre encore assoupie.
La Mer semble s’animer au-travers de cet océan de verdure, dans lequel transparaissent les enfants de la Vie, qui, du bonheur, ne font pas la philosophie, et qui, des moments passés, n’éprouvent pas de nostalgies, sentiments si beaux et si bons.
Cocon d’espoir, tu as su ouvrir les tréfonds tourmentés de l’être égaré ; tu lui as offert ce qu’il désirait, ce qu’il cherchait en vain durant tant d’années, et qui pourtant lui était si proche et si familier : la félicité vraie et parfaite.
 Lucie 17

 

Passé

C'est tellement simple de dire qu'on a tout oublié,
De dire que c'est du passé,
Alors qu'en réalité,
On y repense chaque soirée.

Il y a des moments où je me rappelle de ce "nous" qui n'existe plus,
À ces promesses que l'on n'a pas tenues,
Puis ces paroles si cruelles
Ça m'a tellement déçue.

On était si heureux mais ça fait maintenant partie de nos souvenirs refoulés,
Notre relation est partie en fumée,
Retourne - toi et regarde l'état dans lequel tu m'as laissée,
Est-ce si compliqué de comprendre la souffrance que j'ai enduré ?

Emilie Nagel

 

Le printemps

  

Le temps des fleurs ,

Le temps des couleurs .

Le temps du soleil ,

Le temps des abeilles .

 

On attend tout le printemps ...

En se réveillant ,

 

On tombe sur ces arbres en fleurs ,

Ils représentent la douceur .

 

On tombe sur le doux chant des oiseaux ,

Et c'est parti, tous à Bordeaux .

 

Mais on tombe aussi sur le soleil qui nous épanoui.

 

Théo

 

Dans la classe,
On se concentre.
Dans les rangs,
On doit se ranger.
Et après écouter
On doit faire des maths
et du français.
Quand Gérard réfléchit.
Jean Pierre copie.
Quand Jean Pierre copie.
Le maître tape sur la table et le punit.
Après plusieurs copiages,
Jean Pierre est renvoyé,
Et la classe est calme.
Le professeur aide les enfants
Et cette classe s'appelle les
SPORTIFS

FLORENT,SELYAN (9 ans, école Sainte Marie, inspirés par une photo de Robert Doisneau : L'information scolaire.)

 

L’heure passe
L’heure passe dans la classe.
On attend, on attend
1, 2, 3 l’heure c’est l’heure
Youpi ! Youpi ! L’école est finie.
On rentre chez nous
Pour jouer avec nos joujoux
Le lendemain on revoit nos copains
On revient à l’école pour faire de la bricole
On va à la cantine
Pour voir Valentine
Et manger des clémentines
Pour le gouter
On va rigoler
Rigoler
C’est bon pour la santé

Camille, Laura, Célia (10 et 11 ans, Ecole Sainte Marie, inspirée par une photo de Robert Doisneau : l'horloge)

 

Les Couleurs de l'Enfance

Dans un coin rouge de mon enfance je me souviens des moments en famille et leurs nombreux fous rires,
Dans un coin vert de mon enfance je me souviens des balades en plein air seule ou avec les amis,
Dans un coin rose de mon enfance je me souviens les journée mornes et simples sur les doux bancs de l'école,
Dans un coin bleu de mon enfance je me souviens d'après-midi passé assise ou couché dans l'herbe dessinant sur des musique rythmées,
Dans un coin noir de mon enfance je me souviens noir du malheur qui s'abat sur moi comme le ciel qui s'effondre condamnant ses anges sur une planète désolée,
Dans un coin gris de mon enfance je me souviens des blagues ridicules des amis pour me remonter le morale, pas trèsutile mais agréable et amicalement géniale,
Dans un coin jaune de mon enfance je me souviens des mes pieds nus sur le sable les yeux tournés vers l'horizon,
Dans un coin violet de mon enfance je me souviens de mes rêves et mes mondes imaginaires car personne ne comprend,
Dans un coin blanc de mon enfance je me souviens de ma famille et des autres qui me sont chers,
Dans un coin de l'arc-en-ciel de ma vie j'envisage un avenir au mille et une couleur du Bonheur.
Pauline

 

L'Insomnie d'un Oreiller

Bonjour à toi je me présente je suis ton oreiller.
Je souhaite parler avec toi. Depuis quelque temps je souffre d'insomnie.
Elles sont liées à deux choses. Premièrement tes pleurs.
Quand tes larmes coulent elles déchirent mon coeur car te voir malheureuse est douloureux pour moi.
Les femmes sont tellement belles et gracieuses qu'il m'est insupportable de ne rien faire.
Deuxièmement je suis amoureux de quelqu'un qui m'est inaccessible.
Tu devines? Non?
Chaque soir tu la rapproches de moi. Je peux même l'entendre penser.
Alors tu vois? Ah ça y est. Oui, je suis amoureux de ta couette.
Celle sous laquelle tu te sens en sécurité et qui te réchauffe quand l'hiver arrive.
Moi elle me réchauffe le coeur et je me sens aussi léger que les plumes qui me constituent.
 Pauline

 

Commentaires (4)

pauline17
  • 1. pauline17 | 12/04/2016
L'Insomnie d'un Oreiller

Bonjour à toi je me présente je suis ton oreiller.
Je souhaite parler avec toi. Depuis quelque temps je souffre d'insomnie.
Elles sont liées à deux choses. Premièrement tes pleurs.
Quand tes larmes coulent elles déchirent mon coeur car te voir malheureuse est douloureux pour moi.
Les femmes sont tellement belles et gracieuses qu'il m'est insupportable de ne rien faire.
Deuxièmement je suis amoureux de quelqu'un qui m'est inaccessible.
Tu devines? Non?
Chaque soir tu la rapproches de moi. Je peux même l'entendre penser.
Alors tu vois? Ah ça y est. Oui, je suis amoureux de ta couette.
Celle sous laquelle tu te sens en sécurité et qui te réchauffe quand l'hiver arrive.
Moi elle me réchauffe le coeur et je me sens aussi léger que les plumes qui me constituent.
Pauline
pauline17
  • 2. pauline17 | 12/04/2016
Les Couleurs de l'Enfance

Dans un coin rouge de mon enfance je me souviens des moments en famille et leurs nombreux fous rires,
Dans un coin vert de mon enfance je me souviens des balades en plein air seule ou avec les amis,
Dans un coin rose de mon enfance je me souviens les journée mornes et simples sur les doux bancs de l'école,
Dans un coin bleu de mon enfance je me souviens d'après-midi passé assise ou couché dans l'herbe dessinant sur des musique rythmées,
Dans un coin noir de mon enfance je me souviens noir du malheur qui s'abat sur moi comme le ciel qui s'effondre condamnant ses anges sur une planète désolée,
Dans un coin gris de mon enfance je me souviens des blagues ridicules des amis pour me remonter le morale, pas trèsutile mais agréable et amicalement géniale,
Dans un coin jaune de mon enfance je me souviens des mes pieds nus sur le sable les yeux tournés vers l'horizon,
Dans un coin violet de mon enfance je me souviens de mes rêves et mes mondes imaginaires car personne ne comprend,
Dans un coin blanc de mon enfance je me souviens de ma famille et des autres qui me sont chers,
Dans un coin de l'arc-en-ciel de ma vie j'envisage un avenir au mille et une couleur du Bonheur.
Pauline
jeepsy120
  • 3. jeepsy120 | 10/04/2016
SUPER !!!!!!!
Lucie, 17
  • 4. Lucie, 17 | 24/03/2016
Ressource

Il est à chacun sur cette Terre inhospitalière un espace où l’âme, chahutée par la houle de la vie, vient s’échouer sur le rivage calme et doux du repos. 
Transie d’abord, elle se libère de sa prison de glace afin d’observer, d’un œil curieux, ce monde clair et joyeux, vers lequel sa conscience l’avait guidée sans rien en laisser paraître.
La Nature et la Beauté semblent y avoir élu demeure, ornant, main dans la main et d’un geste complice, chaque parcelle et chaque recoin de cet univers suspendu hors du Temps.
Les arbres, que teignent des couleurs vives et pures, s’élancent vers l’Azur, formes gracieuses et ennoblies.
Leur crinière emmêlée, abrite les messagers du printemps. Ces êtres délicats et fragiles emplissent, de leur chant cristallin, l’air pur et sacré, souffle des Dieux très-hauts.
Cocon de douceur et de paix, l’endroit s’entoure, véritable écrin de beauté, de la voix limpide et fraîche d’une source de vie, coulant sur un lit que seuls les esprits, accompagnés du couple bienveillant, avaient pu façonner.
Cocon mystérieux, que ces hauts savants du bas-monde se permettent d’appeler sauvage, tu laisses apparaître, dans sa plus simple grâce, la toison émeraude de la Terre encore assoupie.
La Mer semble s’animer au-travers de cet océan de verdure, dans lequel transparaissent les enfants de la Vie, qui, du bonheur, ne font pas la philosophie, et qui, des moments passés, n’éprouvent pas de nostalgies, sentiments si beaux et si bons.
Cocon d’espoir, tu as su ouvrir les tréfonds tourmentés de l’être égaré ; tu lui as offert ce qu’il désirait, ce qu’il cherchait en vain durant tant d’années, et qui pourtant lui était si proche et si familier : la félicité vraie et parfaite.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau